Accueil

Actualités

Juillet 2018

Ce soir, c’est Satan qui invite !

JUIN 2018

« The thing I find about the movie industry is that 99 percent of the people are absolute scum. Very nasty killer rabbits who hate movies. But the other 1 percent are really the greatest, most wonderful people in the world. » – Lloyd Kaufman

TerrorVision (1986), Ted Nicolau

95dc9e049555b0bb003037a991e59d7ecf3cbd67 Charles Band fait preuve de beaucoup plus de passion, de flaire et d’artisanat dans son cinéma. Et tout bonnement de savoir faire 

Ceremony (1994), Joe Castro

Ceremony_666 Vaut-il alors ces 0.50 €

FILE FROM OUTER SPACE #1 : Jack Black and the Tenacious D Band – The Song of a Poet about Brotherhood, Love & Rock’n’Roll. Ou quand l’Hommage ne dépassera jamais l’Originalité

tenacious-d-in-the-pick-of-destiny-jack-black It’s just a tribute 


Mai 2018

You think when you die, you go to heaven. You come to us !

MAI 2018 3

« Never Explain Anything » – H.P. Lovecraft

Retour vers le Futur II (1989), Robert Zemeckis

affiche-retour-vers-le-futur-2 Avec Zemeckis on attaque la troisième catégorie. Celle des suites surpassant les premiers épisodes 

Shinjuku Incident (2009), Derek Yee

81BzMiq8h4L._SL1500_ On a tous des piliers de notre enfance, des personnalités qui nous faisaient rêver, auxquelles on pense avec de gros moments de nostalgie poignant 

PrisonLife – We’ll Bring The Whole Edifice Down On Their Unworthy Heads (2018)

a2851131625_10 Les chiens du mitard sont lâchés et ce contrôle de routine ne se fera pas sans douleur les mecs ! Alors on sert les dents et on attend patiemment que ça passe 

Cyclamen – Evolving in a Rotten World (2018) + Les Mémoires (2013)

a4018592219_10 Un album né dans le plus beau des cocons musicaux : la frustration, la révolte, la rage et la hargne 


Mars 2018

We are insane with long intervals of horrible sanity !

Fevier1.jpg

« In order to create art today, you have to compromise your art somewhat and be a businessman. » – Roger Corman

Aliens : Le Retour (1986), James Cameron

066392 Au risque de se faire chier avec une suite copie conforme, Cameron eu l’intelligence avec son film de changer totalement de style

Alien III (1992), David Fincher

5545372b0c60050011c8e20d Mais n’oublions pas que derrière la caméra le gars est solide, même pour son premier long métrage

The Burbs (1989), Joe Dante

The-Burbs-the-burbs-movie-39374118-779-1170 Parce que tout est question de magie, et avec The Burbs on est servi

David Lynch – the Big Dream (2013)

sbr109-david-lynch-the-big-dream_71b26fef-f2ea-4c3e-827a-b8f0625c52b5_1024x1024 Une fois la porte entrouverte […] on restera toujours un petit peu coincé dans son monde. Dans sa pièce toute de rouge vêtu, comme hanté par l’artiste

MSC – 1号棟 107 (2015)

91v+EuDPoUL._SL1500_ Les précurseurs d’un gangsta rap sur l’archipel, du true rap loin des mouvances commercialo-pop


Janvier 2018

We are the evil ones !

JANVIER 2018

“There is a beast in man that should be exercised, not exorcised.” – Anton Szandor LaVey

Batman (1966), Leslie H. Martinson

MV5BMTkzNDY5NTg5MF5BMl5BanBnXkFtZTgwNzI4NzM1MjE@._V1_UY1200_CR151,0,630,1200_AL_  Là où Crimewave se plantait […], lui prend plus son temps et arrive à être dans la mesure pour en faire un vrai bon divertissement

Burying the Ex (2014), Joe Dante

Buryingtheex_newposter J. Dante fait un film pour se faire plaisir QUI nous fait plaisir

Wu Massacre (2010)

Ghost1 Voué à être plus qu’une mixtape, Wu Massacre (projet collaboratif du Method Man, Ghostface Killah & Raekwon) ne sera jamais plus qu’un Ep 


Décembre + NOËL 2017

Crimewave (1985), Sam Raimi

03 Et plus que bien fait, ça pue la classe : les couleurs et les décors sont magnifiques. On se croirait dans un rêve du grand brûlé avec ce rouge et ce bleu 

Michael Jackson – Thriller (1982)

thriller-poster Une belle preuve que le cinéma d’horreur et la musique font bon ménage. Et une fois n’est pas coutume, dans un autre registre que le métal et ses dérivés 


Do what you gotta do !

Ron Perlman Edition

« The great thing about arriving at this age is that I don’t even care about my career anymore » – Ron Perlman

Hellboy (2004), Guillermo Del Toro : A Study in Red

MV5BNWM0YmQ5ZjItMGI2Ni00NTYyLTg0YTMtMzE0ZmVlZTgyYTBjXkEyXkFqcGdeQXVyMTQxNzMzNDI@._V1_SY1000_CR0,0,653,1000_AL_ Il en ressortira grandit et de meilleure qualité méritant largement la place de tête de cette petite famille cinématographique 

Alien IV : Resurrection (1997), Jean-Pierre Jeunet

Alien_Resurrection_Poster Et c’est pour ces aspects que le métrage marche autant sur moi. C’est parce qu’il exploite au maximum les idées choisies

Pacific Rim (2013), Guillermo Del Toro

21008109_20130524124818714 Mais tout ça ne l’empêche pas de réunir tout ce qui faut et surtout tout ce qui fait du cinéma de Del Toro un cinéma passionnel et passionnant

Tom Waits – Franks Wild Years (1987)

TomWaits_FranksWildYears_1328731962 Tu as l’impression qu’il part dans tous les sens et qu’il ne contrôle rien… et pourtant

Mark Lanegan – Blues Funeral (2012)

blues La face sombre, mélancolique et dark du poète. Une atmosphère ténébreuse pleine de mélancolie sans tomber dans le mélo gnangnan et culcul


Halloween 2017

Evil loves to party !

Everyday is Halloween et il s’agirait de ne pas l’oublier…
Petite sélection filmographique pour perpétuer la tradition en tout sérénité ! Sélection où ça charcle bien entendu mais où il y a surtout de la passion (fermons les yeux sur les ratés). En commençant avec le grand Roger Corman pour finir avec notre tout aussi grand David Didelot. [Annonce réalisée grâce au travail du grand Basil Gogos, décédé en septembre dernier. Hommage maladroit pour cet homme au talent artistique incontesté, ayant mis sous les projecteurs et les couleurs nos monstres préférés ainsi qu’un nombre conséquent de pochettes d’albums toutes plus impressionnantes les unes que les autres ( Rob Zombie, Misfits, Necrophagia).]

werewolf

« It’s as much fun to scare as to be scared » – Vincent Price

Howard Bartleh & Little Gizmo

Chair pour Frankenstein (1973), Paul Morrissey

Chair-pour-Frankenstein  « Pour voir la mort il faut baiser la vie »

La Saga Amityville [Documentaire] (2016), David Didelot

hqdefault Une belle introduction au Fanzine Vidéotopsie de l’ami David Didelot N°18 et un bon moyen de comprendre ce qui se cache derrière cette saga mythique

IT VS ÇA (1990/2017), Tommy Lee Wallace VS Andrés Buscietti

it-movie-poster À l’image de Pennywise, Ça est finalement revenu sur nos écrans vingt-sept ans après la première adaptation, le retour du Clown Dansant était-il si providentiel

The Little Shop of Horrors (1960), Roger Corman

movieposter Mais c’était sans compter que cette plante plus que manipulatrice trouvera son compte d’engrais hémoglobiniens grâce à notre Seymour servilement tueurs

Krysler – Chasing Sparks (2017)

a0428425167_10 C’est la chose que je respecte le plus. Faire les choses de manières naturelles, sans forcer et dans une modestie jamais voulue mais humblement atteinte … 

Charles Bernstein – Wes Craven’s A Nightmare on Elm Street Original Motion Picture Soundtrack (1984)

retro_nightmare_on_elm_street_soundtrack_jacket_by_terryseatsndawgs-d9ekmun Ce qui ressort de cette B.O. c’est la réussite à faire ressortir toute la fantasmagorie propre au film


Septembre 2017

From the Caverns of the deep… It strikes !

It came from the deep

On range le parasol, les claquettes et on se remet au boulot ! Film Reels from Outer Space revient plus dérangé et motivé que jamais. Et on a décidé d’attaquer la rentrée avec un thème à notre goût : « It came from the deep », au littéral comme au figuré.
Nous sommes heureux d’annoncer aussi notre première collaboration extérieur avec la  participation de la Vidéoratrice pour ce mois de Septembre. Merci à elle pour sa critique de Leviathan ! Nouveauté de la rentrée, une section ouverte à notre envie d’étendre la Culture Bis à d’autres supports (littéraire, fanzine…). À découvrir prochainement !
Enfin après des mois d’attente, la première interview est en ligne !!! Merci à Nasty Samy de nous avoir répondu avec patience et franchise. Pour en connaître davantage sur son univers, c’est par ici !

TEST 3

« Negativity is the ennemy of creativity » – David Lynch

Howard Bartleh & Little Gizmo

The Return of the Swamp Thing (1989), Jim Wynorski

881593 N’ayez pas peur les amigos, notre bon vieux Swamp Thing est vraiment sympa et ne vous veut aucun mal. Seulement vous sauvez

Leviathan (1989), George P. Cosmatos

Leviathan (1) Leviathan a été une redécouverte sympathique mais qu’on n’osera pas placer au même niveau que les deux œuvres auxquelles il emprunte le plus, The Thing et Alien

King Geedorah – Take me to your leader (2003)

take-me-to-your-leader-main Il arrive à inverser la donne et montrer que dans le rap, les lyrics et le MC ne sont pas obligatoirement le centre du genre

Ghoul – Dungeon Bastards (2016)

Ghoul-Dungeon-Bastards Cinquième étape d’une discographie compact, dense et terriblement bonnarde


Juillet – Août 2017

Ever felt like we are surrounded by zombies…?

Zombie’s Invasion

Deux fois plus de bonheur pour cette période estivale. On a décidé de réunir logiquement les deux présumés sorties en une seule pour deux mois chargés d’adrénaline et de ZOMBIES. Ça va saigner abondement et sans retenue. Mais c’est ce qu’on aime….
Couv test Juillet2

« When there’s no more room in hell, the dead will walk the earth » – Peter

Howard Bartleh & Little Gizmo

Dawn of the Dead (1978), George A. Romero

dawn-of-the-dead-1978 Romero nous en fait voir de toutes les couleurs avec son chef d’œuvre culte, intemporel et légendaire

Oasis of the Zombies (1982), Jess Franco

oasisdmv Loin des grands pontes et monuments du genre, Franco n’a qu’une seule volonté à travers cette petite bobine : nous divertir à moindre coup

La Horde (2009), Yannick Dahan & Benjamin Rocher

MV5BN2FkMDdkZWEtMDk5Ny00ZDZjLTgzZDgtMzBhMDYyYjhlNTFkXkEyXkFqcGdeQXVyNTIzOTk5ODM@._V1_SY1000_CR0,0,770,1000_AL_ Le film prend tellement parti pris sur tout ce qu’il fait, assume sur tous les choix et se donne tellement à fond qu’on ne peut qu’adhérer

Shaun of the Dead (2004), Edgar Wright

shaun_of_the_dead_ver2_xlg Le légendaire exercice du premier film : il donne tout

Iron Maiden – The Number of the Beast (1982)

5ea2e1ed118cf2b0d0380b8c34c8677a.1000x1000x1 Taillé pour être un must du genre, il n’a aucun temps mort ni aucun hasard dans l’orchestration du skeud

Hellbats X The Irradiates – Iron Maiden’s Gonna Get You No Matter How Far (2013)

split-hellbats_irradiates-web C’est sincère, débordant de talent dans la réappropriation des morceaux et respectueux

Rob Zombie – Educated Horses (2006)

1000x1000 Sous ses airs de skeud modeste il se révèle être la meilleure surprise de sa carrière solo

Marilyn Manson – The Pale Emperor (2015)

original Manson bat la parodie de lui-même qu’il avait créé et reprend le contrôle le temps d’un unique et honorable album 


Juin 2017

We are evil… and not just High School evil !

Retour sur les Bancs de l’École

Un mois rempli de nostalgie pour une période bien finie. Mais ce n’est pas parce qu’elle est finie qu’on doit fermer les yeux dessus. Un moyen de se remémorer quelques souvenirs avec deux-trois albums qui ont coloré mes jeunes années, et qui continuent à donner un peu de sens à cette vie « d’adulte ». Et rien de mieux pour pousser le délire que de mater des Teen movies qui transpirent la classe : Megan Fox VS Michael J. Fox !

« Y’see, I hated high school the first, you know. Swimmin’ in gym class without trunks, health films, not getting the girl you wanted because you’re not wearing groovy enough shoes. » – Officer Tom Hanson

Couv JUIN
Howard Bartleh & Little Gizmo

TeenWolf (1985), Rob Daniel

Teen-wolf-a03(1985) Marty McFly a troqué Doc’, la Dolorean et son hoverboard en faveur de son sac de cours, d’un van pourri et d’un pote douteux toujours dans les plans foireux

Jennifer’s Body (2009), Karyn Kusama

Jennifers-Body1 « Hell is a teenage girl » 

Audioslave – Out of Exile (2005)

audioslave-audioslave170 Un petit hommage pour ce grand homme aux choix artistiques parfois discutables, mais qui a su écouter ses envies

Sum 41 – Does if look infected ? (2002)

R-5680835-1399756575-8261.jpeg En y réfléchissant c’est le mot qui résume le mieux l’album. Il est catchy, qu’on aime ou pas il a un côté efficace qui ravira tout le monde

Uncommonmenfrommars – Easy Cure (2012)

304377_389635001109945_628418579_n D’un bon album au génie il n’y a qu’un pas que certain ne dépasseront jamais. Eux l’ont franchi avec brio


Mai 2017

We always wanted to be special… but we never expected this !

Des news qui brassent extrêmement large ce mois-ci. Du très bon au plutôt mauvais, on peut parfois se laisser surprendre par un inconnu ! Le yin & le yang d’un réalisateur surestimé entrecoupé de la déception d’un titan et de la révélation musicale de l’année.COuv mai testPour les mois à venir, la recette va un peu changer avec une ligne directrice plus cohérente mais toujours au gré de nos envies. On modèle la chose pour qu’elle ressemble le plus à ce que l’on espère. Mais trêve de bavardages. Keep it real !

“The joy of life consists in the exercise of one’s energies, continual growth, constant change, the enjoyment of every new experience. To stop means simply to die.” – Aleister Crowley

Howard Bartleh & Little Gizmo

2001 : L’Odyssée de l’Espace (1968), Stanley Kubrick

2001-l-odyssee-de-l-espace […] on attaque sans aucun doute la partie la plus intéressante du film 

Shining (1980), Stanley Kubrick

artoff1312  Les premières minutes s’effacent progressivement de ma mémoire et la magie opère

Almost Human (2013), Joe Begos

21023610_20130731113859017 C’est un film qui pioche dans un registre large de références, totalement assumé et décomplexé. Sans fioriture, il sait où il va

Doyle Wolfgang Von Frankenstein – Gorgeous Frankenstein (2007)

51UZZgfHjXL  Je pose l’oreille quelques secondes sur le duo de singles et aucun doute on est chez Doyle des Misfits

Behemoth – The Satanist (2014)

behemoth-the-satanist-gatefold-lp Moi qui pensais tomber sur un Black Métal de bas étage comme bon nombre de groupes, je tombe sur ces élus d’un Death/Black Métal intelligent


Avril 2017

We ain’t got time to bleed !

Après un mois de Mars plutôt léger on a décidé de revenir sur des bases plus sérieuses. Que ce soit en matière de Cinéma ou de Musique on a décidé de taper en haut du tableau avec les années 80. Petite exception pour les grands Demon Vendetta qui continuent de nous émerveiller sortie après sortie.

« This is the start of your new life, a life full of colors, music,light and euphoria. A life without pain, or hurt or suffering. » – Aylmer

Howard Bartleh & Little Gizmo

Ozzy Osbourne – No More Tears (1991)

I1N2anR Un son plus lourd qui convient parfaitement au Ozzy des 90’s qui semble tout sauf être perdu

Demon Vendetta x Arno de Cea & the Clockwork Wizards – Sergent Surf Split Tape (2017)

17308868_1713192125374532_9105367384418128328_n Ils ont réussi en 2 LP et un Split à mettre la barre tellement haute qu’ils ne peuvent redescendre

Lost Boys (1988), Joel Schumacher

29ac79d66d93ee15607f07d45bb4359d ça fait mal, ça brûle, ça fond et ça saigne ! Un véritable théâtre de tortures

Retour vers le Futur (1984), Robert Zemeckis

Back-To-The-Future  Welcome to Hill Valley, a nice place to live


Mars 2017

We never grow old. We never die !

Les mois se succèdent mais ne se ressemblent pas. Beaucoup trop de choses à voir, et surtout pas assez d’heures en une seule journée pour tout faire. Pour se détendre un sommaire léger en cinéma. Le curieux Machine Girl & l’étonnant Species.
Par contre du lourd côté musical : les sanglants Ghoul avec leur premier opus We Came for the Dead et le culte Controlling Crowds des anglais de Archive.
Keep it real !

« People think that I must be a very strange person. This is not correct. I have the heart of a small boy. It is in a glass jar on my desk. » – Stephen King

Howard Bartleh 

Archive – Controlling Crowds (2009)

Controlling_Crowds Celui-là […] se révélera être LE chef d’œuvre de cette deuxième ère du groupe

Ghoul – We Came for the Dead (2002)

GHOUL-we-came-for-the-dead-lp-1 Ils peuvent être fiers : ce 1er album est parfait

La Mutante (1995), Roger Donaldson

41829 Moi qui me croyais dans un film gentillet de science fiction pour toute la famille, je dois réviser mon jugement et prendre la bête légèrement plus au sérieux

Machine Girl (2008), Noboru Iguchi

The_Machine_Girl Il faut toujours aller plus loin dans les idées et le seul intérêt du film réside dans les ingénieuses façons de mourir


Février 2017

We live. They sleep !

Ce n’est pas parce que c’est la nouvelle année que l’on doit changer !
On a essayé d’être aussi généreux et de brasser large. Gros retour dans le passé pour parler des trois premières Bobines vues en 2017, signées Bava et Browning.
Sans oublier de garder les oreilles partout. Focus sur le superbe (et méconnu) album des Teenage Renegade et d’un homme bien connu par chez nous : Danzig !

On en profite aussi pour mettre en place la section ARCHIVES qui abritera les critiques les plus anciennes du site. Premier pas sur les prochaines nouveautés à venir.
En attendant, Keep it real !

« Be yourself; everyone else is already taken. » – Oscar Wilde

Howard Bartleh & Little Gizmo

Teenage Renegade – Continental Divide (2012)/Continental Divide : Carnet de Route (2012)

a4108343403_10 Absolument rien à jeter, le 1er était vraiment good, très bon mood. Mais celui là l’emplafonne

Danzig – 6:66 Satan’s Child (1999)

danzig_6_66_satan_s_child On se croirait en plein enfer, des gens torturés à perte de vue, avec comme seule consolation : ce concert mythique 

La Maison de l’Exorcisme (1973), Mario Bava

9phr4dgzkv9od71kmdwdtyxhsym  Il est glauque, je ne lui enlève pas ça et gros point fort du film

Le Masque du Démon (1960), Mario Bava

le_masque_du_demon Explosion de violence et de gore en un seul plan. Là ça monte d’un coup, et

La Marque du Vampire (1935), Tod Browning

zxgodzssi9uvdnwtyhaw2huyiff  Ils se battent tous contre une force qu’ils n’arrivent pas à apercevoir, frappant dans l’ombre. Rien de plus déroutant et de plus flippant pour ces enquêteurs


Janvier 2017

We won’t never surrender !

La fin d’année est arrivée bien vite. Une occasion pour nous de faire le point sur le démarrage de ce projet… Quelques mois, et surtout de bons retours. On ne s’arrêtera pas là!
Avec les fêtes on serait tenté de faire un petit break, réfléchir. Mais l’envie est là.

Un peu plus de contenu que d’habitude pour fêter Noël avec un programme généreux en compagnie des Gremlins en DoubleFeature Cinéma, et un autre en Musique avec les Hellbats !

En attendant, de nouvelles idées sont en préparations, et la mise en route de rubriques en stand by ne vont pas tarder.

« In winter, I plot and plan. In spring, I move. » – Henry Rollins

Howard Bartleh

Gremlins (1984), Joe Dante

gremlins_1984_1  Joe Dante signe ici une bobine grand public mais étroitement liée au film d’horreur. C’est fun, frais et pas prise de tête 

Gremlins 2 (1990), Joe Dante

phantom-creative-gremlins-2 Ce second chapitre dans l’histoire de Gizmo est objectivement très en dessous du premier : il a été voulu plus grand public, plus accessible et enfantin 

Wolfcop (2014), Lowell Dean

wolfcop-dvd-cover-92 Ça sent super bon les 80’s, avec un anti-héros pour un anti-film, bricolé de partout mais qui tient à fond la route 

Ghostface Killah – Ironman (1996)

ghostface Il m’a tout de suite fasciné sur le Enter the Wu-Tang (36Chambers) avec sa fougue et son timbre de voix bien particulier 

Hellbats – Dark’n’Mighty (2005)/5000 Miles in the Midwest (2016)

429820_210205119076637_1941529544_n N’ayons pas peur de le dire, pour moi cet album est culte 


Décembre 2016

We are not talking about Paranormal Activity here !

Pas un seul moment de flemme ni d’oubli.
La passion est toujours là, plus forte que jamais. À l’heure où les films de bas étages cartonnent et font d’innombrables suites, on se doit de trouver matière à se divertir.
Vous l’aurez compris, on ne parlera pas (ou peu) de Paranormal Activity.
Mais on a mieux en stock…

« I want to be an individual. I wear each of my films as a badge of pride.
That’s why I cherish all my bad reviews. If the critics start liking my movies, then I’m in deep trouble. » – John Carpenter

Howard Bartleh


Noël s’installe avec son lot de films romantiques et cuculs qui passent en boucle à la TV. Pendant ce temps-là, Film Reels from Outer Space vous propose un contraste total avec ses dernières critiques. Entre Horreur et duo Rap’n’Rock.
Enjoy,

Little Gizmo

The Voices (2014), Marjane Satrapi

the-voices-affiche On est clairement dans sa folie. Ce qui permet au film

Mirrors (2008), Alexandre Aja

18970165 J’ai entendu dire gratuit ? Peut-être, mais c’est du tout bon et il n’y a pas de mal à être généreux de nos jours 

Raekwon – Only 4 Cuban Linx (1995)

292-1995 Le Chef est inspiré et ne laisse aucune place à l’échec. Pas un écart ni un soubresaut de médiocrité

ZZ Top – Tejas (1976)

tejas Des rythmes endiablés, au son bien couillu, joués avec la classe du blues et le doigté qui va avec


Novembre 2016

Welcome to the Party Honey !

Un mois s’est écoulé déjà depuis la création de Film Reels from Outer Space !
Entre Concerts, visionnages de Série TV et les dernières sorties Cinéma, les jours passent trop vites.
Mais on n’oublie pas l’essentiel : trouver les meilleures Critiques à vous proposer ! L’époque du changement d’heure est arrivée, mais aussi du changement d’humeur : Things are getting…creepy!
« This is Halloween, halloween, halloween »

Little Gizmo


Halloween est là.
Pour certain c’est une occasion pour sortir, s’amuser… Pour moi c’est le moment parfait pour rester enfermé dans ma crypte et m’avaler des tonnes de Bobines et de Disques. Cette ambiance me motive et il y a encore tellement à découvrir.
On enchaîne donc avec ce deuxième mois de vie et une nouvelle salve de Critiques.

« Welcome to my world, bitch. I should warn you, princess… the first time tends to get a little… messy. » – Freddy Krueger

Howard Bartleh

Vendredi 13 (2009), Marcus Nispel

vendredi_13 Tout le monde y passe, et on se régale

Demolition Man (1993), Marco Brambilla

demolition_man_1993_3-1 Direct au réveil il reprend du service épaulé par Sandra Bullock pour une nouvelle fois lutter contre le crime. Comme au bon vieux temps

Forest Pooky X Peter Black – Europe 2015 Split Ep (2015)

peter-black-forest-pooky C’est ça Forest Pooky, une marque : une musique et un esprit généreux. Passer du bon temps et se divertir avec passion. Un gage de qualité pour sûr 

Forest Pooky – Every Key Hole has an Eye to be seen through (2012)

maxresdefault Libéré de la pression d’un groupe et de ses contraintes, il s’amuse et partage avec nous un album sincère, plein de vérités 

Alice Cooper – Trash (1989)

112234-a[…] avec un album qui à la réputation de signer son grand retour : TRASH


Présentation Now It’s Dark : Rendez-vous mensuel de Nasty Samy & Élibats (14/10/2016)

300x300_11725132
Now It’s Dark : Ép 60

Entrons plus profondément dans ces plaines brumeuse d’Halloween avec cette émission mensuelle.
Podcast animé par Nasty Samy et Élie Hellbats, c’est déjà l’épisode 60… Autant se le dire tout de suite, ça fait des années qu’ils enchantent nos oreilles attentives avec leurs playlists perso’ et leurs discussions sur la Grande Culture. Pour ceux qui ne connaissent pas, ils décortiquent Cinéma, Musique et Littérature, font des retours sur leurs expériences de concerts et nous mettent au parfum sur leurs activités musicales, mais pas que.
Avide de découvertes, fonce tête baissée. Ils n’y vont pas avec des pincettes, et c’est ce qu’on aime au pays. Épisode spécial Halloween « fortement connoté », il le dit lui même !

Keep it real,

Howard Bartleh

Nasty Samy : Hydre workaholic, il est toujours fourré dans l’un de ses projets.
Activiste de la scène indé’ française depuis plus de 20ans, d’abord dans la musique (The Black Zombie Procession, Demon Vendetta, Cab Driver Stories pour ses groupes actifs et actuellement en Reunion Tour avec Hawaii Samurai), il profite de pauses pour animer son podcast Now It’s Dark et coucher sur papier ce qui l’habite. Aux travers de piges pour divers magazines, de son Fanzine de très bonne facture Everyday is like Sunday et de livres (déjà 3, bientôt 4…) qui le sont tout autant.
http://www.likesunday.com

http://nowitsdark.podomatic.com/

Élibats : Membre fondateur et tête pensante de Hellbats.
Il accompagne son camarade tous les mois dans le podcast Now It’s Dark et depuis quelques années dans The Black Zombie Procession en tant que chanteur. Il propose aussi chaque mois au locaux de Montbéliard un Ciné Club de l’Impossible où il met sous les projecteurs des Bobines qui valent le coup d’œil.
http://www.hellbats.com/


LETTRES DE NOBLESSE À LA CULTURE BIS

Cette idée me hante depuis quelques temps…

Faire un petit quelque chose pour ce monde que j’aime tant. Attiré et englouti dedans depuis que je suis petit, je veux donner de ma modeste personne. Un petit témoignage. Parler avec passion de ma passion, de la façon la plus honnête possible.

Je me lance donc, à travers ce site consacré à la Culture Populaire/Bis pour lui rendre hommage après toutes les heures d’Entertainment qu’elle m’a procurées (et qu’elle continue avec brio).

Je te parlerai de ce que j’aime : Musique, Cinéma et parfois même Littérature (et ouais, ça existe encore. N’en déplaise à cette horde de jeunes (zombies) décérébrés). J’exposerai mon avis sur tout ce qui me passe par les mains pour partager ma passion, et qui sait, te donner envie ! Au travers de critiques de ce que je peux voir ou écouter, de dossiers plus complets ou même d’interviews d’acteurs de cette grande Culture.

Place à un partage d’une culture dont je suis amoureux, qui laisse le champ libre à la discussion et à bon nombre de découvertes.

« You unlock this door with the key of imagination. Beyond it is another dimension – a dimension of sound, a dimension of sight, a dimension of mind. You’re moving into a land of both shadow and substance, of things and ideas. You’ve just crossed over into the Twilight Zone. »

Howard Bartleh

alternate-logo-final-bw

Octobre 2016

Premières activités … Premières Critiques

Total Recall (1990), P. Verhoeven

ob_0f281f_total-recall-1 De l’action à bloc, une histoire loin d’être concon et un mood à 100% 90s comme je les aime ! Que demander de plus, ça pue

Dracula (1931), T. Browning

dracula Ambiance sublime, personnages hauts en couleurs, charismatiques 

 Danzig – Danzig III : How the Gods Kill (1992)

danzigwithdoyle Ozzy Osbourne est surnommé le Prince des Ténèbres, mais on doit se rendre à l’évidence, il ne peut que s’agenouiller

Danzig – Danzig IV (1994)

41BXmzk2jsL Et je continuerai ce premier volet musical avec la suite de How the Gods Kill, sobrement intitulé IV 

Publicités